FERMETURES ESTIVALES d'ACTION
à Avesnes-les-Aubert
du 5 au 17 Août 2019
à Masnières
du 22 Juillet au 25 Août 2019



CENTRE DE RESSOURCES
NUMERIQUE TERRITORIAL

Présentation



LE HANGAR
Ressourcerie

Présentation






Auto-Ecole Sociale
du Cambrésis

Présentation


IL ETAIT UNE FOIS...

L'acte de naissance officiel de l'Association Intercommunale pour l'Insertion Sociale, Professionnelle, Culturelle et de Loisirs est paru en page 5084 du Journal Officiel du 24 mai 1984.
Cette création était le fruit du travail et de l'analyse des 2 années de mise en application du rapport Schwartz sur notre zone rurale, très affectée depuis des années par le chômage et ses conséquences.
Déjà créateurs de la 1ère P.A.I.O. du Département du Nord en mars 1982, une quinzaine d'élus locaux (parmi lesquels Georges CACHEUX, Edouard TRICQUET, Gérard DEVAUX, Robert ABRAHAM, Marcel LESAGE, …) avaient à la fois anticipé la décentralisation, précédé une intercommunalité fondée sur la solidarité dans le domaine de l'insertion, de la formation et de la qualification sociale, et initié l'inter institutionnalité porteuse de cohérence.
Pour dépasser le seul accompagnement local des politiques nationales, ces élus ont fait le choix de s'emparer de ces dispositifs en pleine émergence, en se dotant de moyens humains, financiers et structurels à la hauteur des ambitions pour leur population et pour la cohésion du territoire.
Georges CACHEUX, ouvrier métallurgiste, Conseiller Général communiste du Canton de CARNIERES était donc élu Président au terme de l'Assemblée Générale Constitutive en mai 1984.

LES PREMIERS AGREMENTS D'ACTION

Dès 1985, ACTION obtenait ses premiers agréments et menait des projets dans les domaines de l'insertion et de l'animation, dépassant le seul cadre de la P.A.I.O. pour défendre les principes d'une démarche globale d'insertion et d'une participation citoyenne de tous au développement territorial.
Dans la dynamique, l'Association demandait et obtenait en 86 son agrément d'organisme de formation qui lui permettait de dispenser les stages d'insertion sociale et professionnelle.
En 1987, la P.A.I.O. d'AVESNES LES AUBERT était informatisée : la 1ère en Nord – Pas de Calais, en consacrant un budget important (48 000 francs pour son premier ordinateur) aux technologies de la société de l'information.
Une étude économique d'ampleur inédite sur le Cambrésis, intitulée « étude expérimentale du tissu économique local pour la définition d'une politique intercommunale de formation et d'insertion professionnelle », fut menée par l'Association durant la période 87-88 avec le soutien financier de la Direction de l'Action Économique du Conseil Régional.
Parallèlement, à partir de 88, l'Association prenait le nom d'ACTION et s'élargissait au Canton de MARCOING en intervenant sur MASNIERES, puis sur RUMILLY, … et MARCOING qui devenait à l'initiative de Marguerite LAUDE, Maire, le siège d'une nouvelle P.A.I.O. autonome, dotée de moyens humains intervenant sur l'ensemble du Canton.

DEUX HOMMES POUR UN FOISONNEMENT D'INITIATIVES

En 1989, Monsieur Edouard TRICQUET, instituteur, Maire d'ESCAUDOEUVRES et Monsieur Gérard DEVAUX, cadre administratif, Maire de BEAUVOIS EN CIS, tous deux cofondateurs d'ACTION devinrent les nouveaux Président et Vice Président qui marqueront une exceptionnelle croissance de l'Association, un foisonnement d'initiatives à l'image des hommes qui la président.

 

Mr Edouard TRICQUET et le Comité - Jeunes d'Escaudoeuvres de l'année 1993.

Cette même année, l’ambitieux dispositif national du Crédit Formation Individualisé à la faveur duquel chaque jeune 16-25 ans fit l’objet d’une proposition de formation, a largement contribué à créer les conditions de l’épanouissement d’ACTION (implantation, partenariat, structuration des moyens, professionnalisation, …).

UN EFFECTIF SALARIE QUI AUGMENTE

De 2 salariés en 1985, l'effectif passait alors à 3, puis à 6 techniciens affectés aux missions intégrant l'accueil, l'information, l'orientation, mais aussi la formation, l'animation, l'accompagnement. La montée en puissance du programme R.M.I. à partir de 1990, l'expérience et l'exceptionnalité à bien des égards du programme PAQUE en 1992 devait permettre à ACTION de se doter d'une équipe qui inscrit son action dans une démarche pérenne, alors que la précarité caractérise trop souvent les moyens accordés aux opérateurs d'insertion et de formation, et même si l'ambition des ministres RIGOUD et SAVARY était en 1982 de « créer un dispositif transitoire avant d'éradiquer le chômage et de répondre aux défis et à l'enjeu de l'éducation nationale et de la formation permanente » (rapport Schwartz).
En 1995, Monsieur NAVETEUR, professeur d'histoire, nouveau Maire d'AVESNES LES AUBERT, commune siège d'ACTION, succède à Monsieur TRICQUET dont la présidence aura été marquée par la création de 12 nouveaux postes portant l'effectif à 14 techniciens au service de la population.
Cette année marque également les premières traductions concrètes des lois de décentralisation et de transfert de compétence par lesquelles la Région allait progressivement hériter de la totalité de la gestion de la formation, avec des volontés affichées par le Conseil Régional de l'époque de professionnaliser et fidéliser les équipes, pluri annualiser les financements, bref sortir d'une précarité permanente.

UNE COOPERATION AVEC LA C.A.F DE CAMBRAI

Dans le domaine de l'animation, la décennie 1990 – 2000 aura été marquée par une collaboration, une coopération, une relation très étroite entre les services sociaux de la C.A.F. de CAMBRAI, (en phase d'élaboration de leur politique sociale) et les services d'ACTION qui expérimentent ensemble sur toutes leurs communes de l'association des modes novateurs d'animation. Entre les animateurs d'ACTION et les services sociaux CAF sous la responsabilité de Monsieur PRONO, on peut véritablement parler de co-construction des politiques d'animation, notamment sur les communes de BEAUVOIS EN CIS, ST HILAIRE, GOUZEAUCOURT, ESCAUDOEUVRES, MARCOING, …, autant de communes qui ont ainsi défini leur propre politique municipale à partir des expériences initiées par ACTION.
De même, le Département qui développe sur cette période une politique d'insertion ambitieuse, s'appuie régulièrement sur les compétences, les capacités et l'implantation d'ACTION pour décliner localement ses programmes d'insertion et d'animation.

L'ENTREE EN PUISSANCE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Enfin, l'entrée en puissance du Fonds Social Européen, dont les programmes étaient encore accessibles aux petites structures, a permis à ACTION entre 1996 et 2000 d'obtenir des moyens sur des projets d'une exceptionnelle richesse, permettant d'éclairer et mettre en valeur notre approche humaine et de terrain qui permet de mobiliser et d'aller au devant des publics fragilisés.

C'est également la reconnaissance de cette démarche au plus près des publics qui permit à ACTON d'obtenir certaines conventions telle le dispositif A.S.I. de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales. Le dispositif TRACE témoigne parallèlement de l'inscription pertinente et efficace d'ACTION dans le paysage partenarial de la lutte contre l'exclusion ; notre Association y apportant sa spécificité de l'implication des populations et une implantation territoriale forte, marquée par sa capacité à mobiliser les publics.
La démarche globale d'insertion promue par ACTION s'exprime en de multiples réalisations telle l'organisation en 1998 d'une brigade de coopération internationale avec 15 jeunes en république cubaine.

12 JEUNES NETTOIENT LE LITTORAL

Avec ACTION, 12 jeunes bénévoles illustrent la solidarité altruiste en janvier 2000 pour aller spontanément nettoyer des dégâts causés au Littoral par la cupidité du pétrolier. Deux exemples parmi des dizaines d'initiatives éclairent tout le visage d'une humanité solidaire.

Le vote de la loi de lutte contre les exclusions cette même année en 1998 fait naître une forte espérance dans les réseaux de formation et d'insertion quant aux moyens à y dédier.
La Direction de l'Action Économique du Conseil Régional décide d'accompagner le programme Nouveaux Services Nouveaux Emplois et confie à notre Association la réalisation, de 2000 à 2003, d'un Contrat d'Objectif Territorial sur la professionnalisation, la solvabilisation et la pérennisation de 60 emplois jeunes négociés sur le Bassin d'Emploi du Cambrésis.
Les résultats obtenus sont exceptionnels et ACTION enregistre la négociation de 47 créations d'emploi sur des nouvelles activités, témoignant ainsi des compétences acquises par l'expérience sur ce registre des nouveaux services.

LE RATTACHEMENT DES PAIO D'AVESNES ET MARCOING

Monsieur Patrick BELOT, cheminot, syndicaliste, élu d'IWUY prend en charge la présidence de l'Association intercommunale après les élections municipales de 2001. Dans un contexte aux marges de manœuvre ténues, il négocie en 2002 le rattachement des 2 P.A.I.O. d'AVESNES LES AUBERT et MARCOING jusqu'alors gérées par ACTION, à la Mission Locale récemment créée. 12 salariés sont directement concernés par ces transferts du pôle accueil, information, orientation, désormais structurellement distinct.

 

En 2001, 1669 jeunes de 16 à 25 ans étaient accueillis en P.A.I.O. d'AVESNES LES AUBERT et 476 jeunes en P.A.I.O. de MARCOING, la majorité d'entre eux sont contactés lors des animations décentralisées.
Malgré des contingences et un environnement hostiles, le Président d'ACTION fait le choix de répondre en priorité aux attentes des salariés avec qui il réorganise la structure en regard des besoins des populations.
Simultanément à cette restructuration qui se traduit par des réaffectations parfois délicates à gérer, le Président engage dans l'exigence une démarche qualité avec la Région, principal interlocuteur financier d'ACTION au titre des programmes de formation notamment.
Depuis 2001, avec 5 autres partenaires qui partagent une approche de la formation au service des individus, ACTION joue un rôle moteur dans la création du Dispositif Permanent de Maîtrise des Savoirs de Base, intégré au Réseau régional LIRE. ACTION en assume la coordination sur le bassin d'emploi.

UN RESEAU INFORMATIQUE TRANSPORTABLE, WI-FI...

Dans une démarche conquérante, un réseau informatique transportable sans fil Wifi, appliqué à la formation, est inauguré par ACTION en décembre 2002 à la Médiathèque Liberté d'ESCAUDOEUVRES. Il sera le premier en France.
Si l'histoire des politiques de lutte contre les exclusions par la formation, la qualification, l'insertion, l'emploi, a connu de nombreux soubresauts plongeant parfois ses acteurs dans la perplexité, elle connaît depuis 2003 une modification conceptuelle qui en modifie la nature : l'introduction du code des marchés en est la plus flagrante illustration. Le passage du mode subvention pour confier la mise en œuvre d'une mission de service public, au mode marché pour la réalisation d'une prestation transforme les membres de l'équipe d'ACTION de partenaires en prestataires et définit un service telle une marchandise. A l'instar des fusions de grands groupes multinationaux, nos structures locales, souvent associatives, doivent constituer des groupements pour atteindre la taille critique requise pour répondre aux marchés proposés par les financeurs.

DES CHIFFRES QUI PARLENT...

2263 personnes ont été en contact avec ACTION en 2007 dont plus de 1200 au titre d'une prestation ou d'une formation ou d'un soutien quel qu'en soit l'objet qui se conçoit en service éducatif à la population.
Pour exemple, ce sont ces « usagers » d'ACTION organisés en comités qui ont émis en 2003 l'idée d'un chantier multimédia. L'analyse du projet a été nourrie et soutenue par les partenaires (ANPE du CATEAU en l'occurrence) pour parvenir à la création d'un Atelier Chantier d'Insertion dans le registre du multimédia et de la culture, attendue par la DDTEH, agréé par le CDIAE et conventionné par les services du Ministère de l'Emploi ;.

LE LABEL RESEAU CYBER NORD PAS DE CALAIS

5 ans plus tard, l'Atelier agréé en 2005 fonctionne depuis 3 ans et accueille nombre de personnes de talent, d'expérience, de volonté. Cet atelier a donné lieu à la création sur le Cambrésis d'un service territorialisé d'accès à la culture et aux savoirs par les Technologies de l'Information et de la Communication, qui se traduit par l'agrément d'un cybercentre intercommunal déjà fréquenté par plus de 600 personnes… en 2007. Ce cybercentre revendique le label Réseau Cyber Nord – Pas de Calais®.
Autant de richesses produites par une économie Sociale et Solidaire sans but de profit, à la seule recherche d'un bénéfice commun des actions entreprises telle notre service de covoiturage initié par ACTION, soutenu et encouragé par le Conseil Général du Nord.

UNE NOUVELLE ANTENNE A MASNIERES...

Après y avoir accueilli l'Assemblée Générale, 2008 est l'année de mise en service de "l'espace citoyen à MASNIERES" dans un bâtiment rénové à la faveur d'une action d'insertion avec 15 salariés en contrats aidés, dans le cadre d'un atelier d'initiation aux métiers du bâtiment.
En favorisant un maillage équitable, il s'agit avec nos partenaires (Conseil Général du Nord, CAF de CAMBRAI, Conseil Régional, collectivités locales, …) d'investir un territoire pour contribuer à y développer des moyens et des outils à disposition des femmes et des hommes qui en sont la vraie richesse.
Il s'agit aussi de poursuivre la réalisation d'un projet de structure inscrit sur un territoire et dans un projet de société plus juste, où s'expriment les solidarités.

JUIN 2008 L'ARRIVEE DU NOUVEAU PRESIDENT

Au mois de juin de l'année 2008, Monsieur Bruno LECLERCQ, maire de la commune de Briastre prend la présidence de la structure.



Pascal LABY

 

Tous droits réservés à ACTION - Avesnes les Aubert / Site internet réalisé par les salariés d'ACTION
Statuts - Mentions Légales - Crédits - Dernière mise à jour 10/2016
F.O.A.D - Portail Action - Service covoiturage - Blog fête internet

Site optimisé pour Mozilla Firefox

firefox